Exposition au Musée des Maisons Comtoises du 2 octobre au 7 novembre 2021

– Quelques mots pour te présenter :
Je m’appelle Jerome Genée, j’ai 52 ans, sédentaire depuis quelques années et habite à coté de Dole au Deschaux. 

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
La photo est un peu tombée dans mon berceau mais accompagne vraiment ma vie depuis les années 90. Un ami pilote moto voulait gagner le championnat de France et moi devenir photographe. Nous avons vécu un an de circuits, et avons fini embauché par Kawasaki motor France en endurance. J’ai continué ensuite dans les sports extrêmes de montagne. Et maintenant dans le monde de l’artisanat et de la gastronomie. La photo me permet de rencontrer du monde, de partager des choses avec eux et de rencontrer d’autres encore pour partager ces mêmes découvertes. 

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
J’aime les images immersives et le travail à l’ultra grand-angle. J’aime le monde et les gens, j’aime partager avec ma sensibilité leurs interactions. J’aime apprendre ce que l’homme fait de ses mains et partager ensuite mes découvertes. 

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
J’aime le graphisme, le concept minimaliste, les couleurs et surtout ce qui m’inspire ce sont les faiseurs d’images style Levy-Strauss. Comme photographes, je citerais Diane Arbus, Françoise Huguier, Eliott Erwitt…

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
Je montre quelques moments ethnophoto’graphistes, quelques mouvements de mains. Ces doigts qui savent parler, évoquer, transformer, révéler, émouvoir… 

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
En parallèle de mon travail photographique classique pour les professionnels et les agences, je compose des livres pour lesquels je signe les photos et les textes et dans lesquels je me retrouve mieux pour exposer mes photos. Un travail passionnel. Je ne manque donc pas de projets de pages comme de couvertures. Celui qui me tient le plus à cœur en ce moment est de partager des instants avec des vignerons extrêmes et insolites dans le monde, partir à la manière d’un woofer, élargir mes horizons, monter un projet culturel de rencontres avec des personnages qui ont choisi des lieux extrêmes pour travailler la nature avec la nature. A partir de ce projet, je souhaite aborder les cultures gastronomiques vigneronnes locales, responsables et à la recherche d’authenticité. Des découvertes sorties des clichés traditionnels et touristiques, des mains au travail, dans la vigne et dans les chais. Je suis à la recherche de sponsors… 

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
https://jeromegenee.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *