– Quelques mots pour te présenter :
Franck PETIT, 52 ans, né à Besançon, ai vécu dans le Haut Doubs à Mont de Laval. En région Rhones Alpes actuellement, je suis voyageur pour le travail mais aussi beaucoup par plaisir à l’étranger.

– Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Arrivé tardivement dans la photo, il y a un peu plus de 5 ans, je tiens à remercier mes formateurs qui m’ont fait découvrir les techniques de cet art. La photographie représente surtout pour moi des souvenirs. En fonction de l’humeur du moment, je n’en fais pas une priorité et donc je ne cherche pas à produire à tout prix.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Mon sujet de prédilection est le portrait, cela m’oblige à être patient, à prendre toutes les précautions d’usage pour entrer en contact avec le sujet et obtenir sa confiance. Ce qui m’intéresse se passe surtout avant la pression sur le déclencheur.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Ara Güler : photographe turc, portraitiste, connu pour ses photos noir et blanc sur la vie quotidienne à Istanbul.
Stanley Greene : reporter en zone de conflits, membre de l’agence VU, malheureusement parti en début d’année.
Henri Cartier Bresson, pour principalement ses noirs et blancs dont le sujet est l’Homme. J’aime sa notion d’instant décisif, ce brin d’anticipation qui est la clef d’une photo réussie.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
Regards hors cadre, est une série de portraits de compagnons d’Emmaus, établie lors d’un workshop des rencontres de la photo d’Arles 2014. Elle présente le parallèle entre le cadre de vie des différents personnages et les règles qu’ils doivent respecter.

– ET pour la suite ? des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
Après la découverte de la photo de nu qui ne m’a pas emballée, je veux rester dans la photo humaniste. Photographier des sujets ou des situations d’actualité sociale en leurs donnant encore plus d’émotion est mon but.

et nous retrouvons Franck ICI [clic]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.