Exposition au Kursaal du 23 au 24 octobre 2021

– Quelques mots pour te présenter :
Je m’appelle Gilbert Lange et j’habite en Auvergne. En tant qu’artiste plasticien, j’essaie de rapprocher différents médias (photographie, peinture, installation) pour apprivoiser le thème du corps.

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Mon premier appareil photo, un Brownie Kodak m’a été offert pour mon entrée au collège, mes parents étant fatigués de constater que j’utilisais leur Rolleiflex en cachette avec beaucoup de déchets. Il m’a fallu ensuite une longue pratique photographique et beaucoup d’échecs pour progresser.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Mon thème de prédilection est la liberté et la difficulté de l’atteindre. Je suis particulièrement sensible à la représentation du corps féminin et le poids des censures qui pèse sur celles-ci.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Le photographe qui m’a le plus inspiré est Man Ray pour ses expérimentations. Les photographes que j’admire sont nombreux : Bettina Rheims, Helmut Newton, Cindy Sherman, Joel-Peter Witkin, Robert Mappelthorpe, Lucien Clergue, et bien d’autres.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
En hommage à Giacometti et sa sculpture « L’homme qui marche » je présente une série de photographies-mosaïques de jambes. L ‘homme qui marche au XXIème siècle est plutôt une femme qui, malgré les aléas du destin, tient l’avenir de l’humanité dans ses mains. Chaque photographie est composée de 1500 petites photographies de jambes que j’ai prises au cours de mes déambulations dans les villes que j’ai visitées.

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
Je vais continuer cette série avec « la femme qui danse ». D’autre part, je vais explorer le thème de la nature morte mais en y ajoutant une note coquine pour mettre en valeur le rapport si souvent affirmé entre la nourriture et l’érotisme.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
http://gilbertlange.wixsite.com/pacebelloque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *