– Quelques mots pour te présenter :
Photographe amateur autodidacte, 70 ans, marié, retraité.

– Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
J’ai plus ou moins toujours fait de la photographie au temps de l’argentique, mais c’est avec l’avènement du numérique que j’ai développé ce hobby pour en faire une véritable passion. Elle représente pour moi un moyen de communication et de partage formidable. Cette passion, m’a permis de porter un regard différent sur la beauté du monde qui nous entoure.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Mes photographies s’expriment aussi bien en couleur qu’en noir et blanc. Influencé par la photo documentaire et de rue qu’elle soit française ou américaine, mon plaisir est de travailler en situation, de prendre la rue pour un théâtre. Je pratique également le studio, avec notamment une prédilection pour le portrait et la photo de mode.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Parmi les photographes qui m’inspirent et que j’apprécie, on peut classer toute la génération des photographes américains, tels qu’Ansel Adams pour ses paysages des grands parcs américains, Walker Evans, Arthur Rothstein, Lee Russell , Dorothea Lange pour leurs extraordinaires photos de la Grande Dépression, Robert Franck pour la poésie de ses images, Garry Winogrand pour ses photos de rue, Lee Friedlander pour ses cadrages exemplaires, le belge Harry Gruyaert pour ses photos aux couleurs très saturées. Parmi les photographes français, Raymond Depardon, pour ses cadrages larges Willy Ronis pour ses contre-jours, Sabine Weiss pour sa photographie humaniste, Jeanloup Sieff pour l’ensemble de son œuvre. J’aime beaucoup la nouvelle génération de photographes, particulièrement la génération russe avec Elena Chernyshova pour son travail photographique mettant en lumière l’influence de certaines conditions sur l’activité humaine.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
Une série en noir et blanc sur New York, tirée sur du papier baryta.

– ET pour la suite ? des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
Pendant le confinement dû à la crise sanitaire, j’ai fait une recherche documentaire sur le projet de la «Farm Security Administration » initié dans le cadre du New Deal par le gouvernement américain, pendant la Grande Dépression des années 30 aux USA , et sur les principaux photographes américains qui ont participé à ce projet. J’ai étudié le travail de ces photographes et collectionné des centaines de photos. Je compte un jour, présenter ce travail lors de soirées avec des clubs ou associations photographiques.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
richardpierre.book.fr & richardpierre.smugmug.com

Rockefeller Plaza, New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *