– Quelques mots pour te présenter
Michel Burton,je vis dans l’Est de la France dans le Doubs.J’ai 55 ans et exerce une profession libérale.

– Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Je me suis lancé dans la photographie à l’âge de 8 ans avec un petit boitier Kodak. Ma passion était née et j’ai fait de la photo animalière pendant près de 35 ans.
Cela représente une passion,un hobby qui me prends une bonne partie de mon temps libre.
Un fragment du temps immortalisé,un souvenir, une trace du passé.

 – Quels sont les sujets qui t’intéressent ? qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Je m’intéresse principalement aux constructions abandonnés de l’homme avec une préférence pour les sites industriels.
J’aime l’ambiance qui y règne, m’imaginer ces sites en fonctionnement à l’époque avec tous ces hommes au travail.J’y trouve le calme et c’est très instructif.
Mais j’aime beaucoup aussi les paysages quand l’occasion s’y prête, la street photographie que je ne pratique pas  par manque de temps et la macro que je ne fais pas parce que je ne dispose pas du matériel nécessaire.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
J’aime beaucoup les photos de Marc Paygnard mais aussi l’ambiance des images d’Ansel Adams ou Vincent Munier.

 – Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
Je vais présenter des images de friches industrielles et sans doute d’anciens bâtiments publics comme d’anciens hôpitaux.

  – ET pour la suite ? des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
Des projets,oui bien sur. Sans doute une exposition commune avec d’autres artistes en dehors du monde de la photographie
et toujours des voyages à travers l’Europe à la recherche de nouveaux lieux à visiter.

POur en savoir plus, c’est ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *