Exposition à la Maison pour l’Image et la Photographie du 2 octobre au 24 octobre 2021

– Quelques mots pour te présenter :
J’ai 46 ans. Je suis psychologue de formation et mère de 6 enfants. J’habite à Blois depuis une quinzaine d’années.

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
J’ai vécu toute mon enfance et adolescence entourée des boitiers et livres de photo de mon père. J’ai toujours été curieuse de cette passion, mais c’est avec la construction de ma famille que je m’y suis davantage investie. La photo a d’abord été pour moi le moyen de regarder autrement mon quotidien et de documenter cette vie dense de famille nombreuse. La photo est ma respiration.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Je suis particulièrement intéressée par les personnes et ce qu’elles dégagent, que ce soit dans la vie familiale, la photo de rue ou les portraits. Je cherche la vulnérabilité et les failles, les forces et le courage, l’étincelle d’humanité. Ce qui n’est sans doute pas sans rapport avec ma formation de psychologue. Une autre manière d’appréhender l’être humain et sa complexité.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Dans mon panthéon personnel des photographes, on trouve Sarah Moon pour les photos très noires et brutes, Sally Man pour l’enfance sans fard et parfois grave, Harry Gruyaert qui m’invite à travailler davantage avec la couleur, Gregory Crewdson pour l’étrangeté d’une humanité figée avec sa série The Becket Pictures. J’ajouterai enfin Eric Antoine pour la beauté du processus avec ses ambrotypes qui me touchent particulièrement.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
J’avais envie pour une première exposition d’évoquer la Loire et la manière dont je la vis. Nous sommes modelés par notre environnement. Ce fleuve fait partie de mes repères et est profondément ancrés dans ma vie. A force de la fréquenter elle est devenue une intime.

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
J’ai le souhait de me professionnaliser. Faire de la photographie documentaire mais aussi des séries sur le long terme, et notamment travailler sur la thématique du corps.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :

https://www.instagram.com/estellelesurbourgeois/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *