Exposition au Kursaal les 22 et 23 octobre 2022

– Quelques mots pour te présenter :
Autodidacte et passionné, j’ai toujours eu un regard très taquin au travers de mes prises de vue, ce qui m’a tout naturellement conduit à la pratique de la « Street Photography ». Les personnages de mes clichés sont assez souvent dans des situations incongrues, et même si je souris de ces postures, je ne pratique que l’humour bienveillant, jamais la méchanceté. On peut considérer que ma vision empathique des autres, transcrite et perceptible sur mes images, me classe parmi les photographes « humanistes ».

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Je pratique la photographie depuis l’âge de 10 ans, lorsque mon père m’a offert mon premier appareil. Pour moi, c’est une forme « d’héritage » mais également le moyen de témoigner de mon regard sur l’époque que je traverse.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Si j’aime tout particulièrement la Street Photography, je suis un véritable « touche à tout », et j’ai également une passion pour les images prises « au ras du sol », dans l’herbe. C’est dans tous les cas un excellent moyen de m’évader.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Je suis un grand admirateur de Robert Doisneau et Elliott Erwitt : ils ont marqué mes lectures, mon esprit, et peut être un peu mes images. J’apprécie le romantisme qui se dégage des images de Doisneau, et l’humour taquin de celles d’Erwitt.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
Issues de l’ouvrage de plus de 400 pages « Regards Attendris », ces images sont un concentré de situations diverses et parfois cocasses, représentant des couples au quotidien. La majorité des images présentées a été réalisée sur les 5 dernières années, principalement en France au travers de mes différents voyages. Les prises de vues sont faites avec un Leica Q (ou Q2 pour les plus récentes)

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
J’ai toujours 3 ou 4 projets à l’esprit, le plus difficile est de trouver le temps pour les faire aboutir. Le plus abouti est par exemple « une vie dans un Caddie », une série présentant le quotidien des SDF à Paris. Appréciant particulièrement les défis, j’envisage également de publier un ouvrage basé sur une seule journée de prises de vues dans les rues de Paris.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
www.ouaf-ouaf.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.