– Quelques mots pour te présenter :

Marie Dumanward, Dew, M. Demesmay…divers pseudos pour diverses activités mais un même élan créatif. Artiste plurielle (performances, collages, écriture…), je donne actuellement  la priorité à la photographie.

– Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Modèle photo et performeuse depuis presque 10 ans, j’ai décidé de franchir le pas et de me mettre à la création photographique en 2017.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?

Issue du milieu de l’expression corporelle (danse, performances, yoga), je m’intéresse naturellement au langage du corps en photographie, d’où un intérêt particulier pour le nu. La quête de soi, que j’explore à travers un travail d’autoportraits, est également au cœur de mes préoccupations artistiques.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?

Man Ray pour la recherche expérimentale, Helmut Newton son regard sur les femmes. J’ai beaucoup de respect pour l’audace et la prise de risques d’une façon générale !

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?

Dans « Je est un(e) autre »,  une série d’autoportraits en pose longue, j’explore la dualité de l’Etre et révèle la présence fantomatique d’un soi que la vie en société nous invite bien souvent à dissimuler.

– ET pour la suite ? des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?

Toujours ! Une nouvelle série d’autoportraits sur le thème de la déchirure amoureuse est dans les tuyaux. Et puis deux autres sont en train de grandir dans ma tête… Une réflexion sur l’intimité, inspirée par ma vie colocation depuis 10 ans mais aussi une série plus engagée : des corps et des arbres, je ne vous en dis pas plus… 😉

Marie expose chez Corps Conscience et Mouvement du 28 sept au 19 oct et voici son site internet : https://marie-dumanward.book.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *