-Quelques mots pour te présenter :

Je suis auteur photographe depuis 2017. J’ai réalisé 3 expositions : La première « Vibrations » reprends un travail de 5 ans autour de la photo de concert. La seconde « Couleurs du vivant » est une compilation de mes macros d’insectes. La dernière, celle qui est présentée au festival « Water Drop » est une réflexion et une méditation autour de la goutte d’eau. Vous pouvez voir ces séries et expositions sur mon site web : https://www.cruveilher-philippe-photographie.com/

-Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

J’ai repris la photographie numérique en 2012 après une période d’arrêt. Je me suis mis à la photographie argentique à l’âge de 17 ans à défaut de pouvoir réaliser mon rêve de faire du cinéma en tant que réalisateur. C’est pour moi un moyen d’expression, un besoin de création.

-Quels sont les sujets qui t’intéressent ? qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?

Je suis intéressé par beaucoup de choses mais mes domaines de prédilection sont l’humain et la nature. Ils me permettent de partager une expérience sensorielle et/ou une rencontre.

-Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?

Je pense avoir été plus influencé par le cinéma, les vieux films en noir et blanc, les lumières et le cadrage. Fritz Lang est sans doute mon influence principale.

-Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?

« Water Drop » est une série composée de deux triptyques en N&B. L’un clair et minimaliste, l’autre sombre et dense. C’est de la macrophotographie de gouttes d’eau mais qui par le cadrage et le développement s’apparente plus à une abstraction. Chacun peut y voir et y ressentir une émotion différentes. C’est un peu le Yin et le Yang, une forme de méditation.

-ET pour la suite ? des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?

J’ai commencé une série sur les cicatrices mais c’est difficile de trouver des modèles. Je suis en train aussi de faire une série sur les arbres morts.

Laisser un commentaire