– Quelques mots pour te présenter :

Né à Turin, en Italie, j’habite en France depuis 1994. Passionné de photographie, je suis amoureux des gens qui peuplent la Terre. Tout au long de mes voyages, j’aime découvrir de nouvelles cultures ainsi que d’autres traditions ; j’aime également apprendre de nouvelles langues et de manière générale, j’aime surtout découvrir différentes manières de vivre… car elles sont loin d’être les mêmes partout. Apprécier un repas chaud, une douche, un sourire, aller à l’école… toutes ces choses « normales » chez nous, peuvent être extrêmement rares et précieuses ailleurs.

À travers ces clichés, j’essaie de montrer le vrai visage de ces personnes qui représentent différentes ethnies, couleurs, croyances, orientations…  Je travaille principalement de deux manières différentes : en studio et en reportage.  Tous les reportages sont réalisés bénévolement en collaboration avec des organismes à but non lucratif. Grâce à mes différents projets, j’ai eu l’honneur de recevoir plusieurs mentions et prix internationaux.

– Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Mon père était passionné de photo, et j’ai commencé très petit à découvrir les secrets de la chambre noire, des réglages et de la passion pour les voyages dans des zones pas tout à fait touristiques.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?

J’aime travailler pour des reportages, ou alors en studio. Que ça soit au désert des Gobes ou en faisant du nu artistique, le fil conducteur est toujours l’être humain, le respect, la richesse dans la diversitè…

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?

J’adore les portraits de Steve Mc Curry

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?

Mon exposition est consacrée aux différents portraits de jeunes pris dans différents pays comme le Guatemala, le Rwanda, l’Uganda, le Vietnam et bien d’autres encore

– ET pour la suite ? des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?

Sans envie d’évolution rien ne peux avancer ; ça serait bien inimaginable de penser avoir déjà tout réalisé et n’avoir plus rien à apprendre. J’ai participé à deux projets pour Photographes sans Frontières et je voudrais continuer à travailler pour eux. Il y a aussi énormément de possibilité de voyage, c’est « juste » une question de temps et de budget !

Endryuks expose au OST CAFE au 28 sept au 19 oct et voici son site internet : http://www.endryuks.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *