Exposition au Musée des Maisons Comtoises du 01/10 au 06/11 2022

– Quelques mots pour te présenter :
Je fais de la photographie dans une idée de partage : d’informations, de sentiments… Je suis principalement photo-reporter depuis ma sortie d’études à l’EFET.

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Depuis mes 10 ans j’ai pris l’habitude d’avoir souvent sur moi un petit appareil pour photographier mon environnement et mes proches. Ça m’a donné le goût d’observer et surtout de pouvoir témoigner, une photo agissant pour moi comme une preuve.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Les problématiques sociales et environnementales me portent particulièrement, j’apprécie par exemple photographier des acteurs de changement dans un but de journalisme de solution.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
J’apprécie particulièrement le travail de photographes comme Guillaume Herbaut, Yohanne Lamoulère ou Laurence Geai.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
Je présente pour le festival un reportage au long court sur une jeune femme qui a fait une reconversion professionnelle pour devenir maraîchère. Elle était en formation en Île-de-France lorsque je l’ai rencontrée, elle a aujourd’hui sa propre ferme en Normandie.

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
J’aimerais aller vers une photographie documentaire et développer des supports comme les livres et les diaporamas sonores. Je prévois aussi de développer le côté pédagogique auprès des enfants à travers des ateliers photo.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
www.ingridbailleul.com

Alexia reconversion maraichage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.