Exposition à la Maison de l’Environnement du 2 octobre au 24 octobre 2021

– Quelques mots pour te présenter :
Je ne conçois mon quotidien que plongée dans un environnement nature. Ma première passion a toujours été de parcourir sentiers et chemins afin d’être en harmonie avec la nature. La photo est devenue ma deuxième passion qui accompagne fort bien cet état de communion en m’offrant en supplément, une possibilité de partage et d’échange.

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
La photo carte postale et la photo souvenirs m’ont toujours accompagnée mais depuis 6 ans, je découvre les possibilités de création de la photo numérique. Au-delà de cette recherche, je pense que la photo peut aussi être un langage complémentaire à l’écrit, parfois plus subtile. Une photo marque souvent plus qu’un texte : c’est donc pour moi, une façon de montrer mon engagement en faveur d’une nature préservée.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Je photographie essentiellement la nature mais je reste très opportuniste quant aux sujets. J’aime bien avoir dans mon sac un téléobjectif, un objectif macro et un grand angle ce qui me donne la possibilité d’observer la nature autrement, d’une façon un peu magique. J’ai alors la sensation de survoler le temps et l’espace, loin de nos problèmes de société…

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
En règle générale, mes coups de cœur vont toujours aux photographes nature qui pratiquent une photo minimaliste et possèdent une certaine éthique de respect de la nature : Vincent Munier évidemment pour l’animalier, Denis Brihat pour la mise en valeur de notre quotidien, Stanley Leroux pour ses paysages d’Amérique latine et  Gilbert Garcin pour le photomontage plein d’humour et de poésie.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
 « Horizon 2050 » pose le problème du réchauffement climatique. J’ai choisi des images graphiques, presque oniriques de notre environnement. J’aime bien l’idée que mes photos puissent suggérer une certaine beauté, une possible sérénité tout en provoquant un questionnement et la perception de doutes ou d’incertitudes.

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
Mon seul projet est de pouvoir entretenir le plaisir que j’éprouve derrière mon appareil photo : un outil formidable pour regarder et observer la nature.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
Je ne possède pas de site photo mais je publie parfois quelques photos sur FLICKR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *