Exposition à l’espace Grammont du 24/09 au 23/10 2022

– Quelques mots pour te présenter :
Je déambule beaucoup. Depuis 5 ans maintenant, je marche et je photographie. Bien qu’habitant Versailles, c’est surtout à Paris que je fais mes clichés, chaque fois que je peux m’évader de mon travail.

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Malgré, plus jeune, un appareil qui servait très ponctuellement, c’est en 2017 que je me suis lancé. Avec un boitier acheté pour un voyage à New-York, j’ai pris beaucoup de plaisir à saisir l’atmosphère des rues. L’appareil permettait de partager des sensations que j’avais peut-être plus de mal à exprimer. De retour à Paris, j’ai voulu poursuivre.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Je fais ce que l’on appelle de la photographie de rue. C’est-à-dire des scènes spontanées, dans un lieu public, où la présence humaine transparait. Derrière un regard, une posture où des éléments urbains, c’est cette histoire instantanée de l’humanité que je recherche.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Beaucoup de photographes m’inspirent. J’apprécie beaucoup les œuvres de Sebastião Salgado. Je suis également très sensible à la photographie humaniste, avec des auteurs comme Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Willy Ronis, Dorothea Lange… J’aime le regard qu’ils posent sur notre société, sans concession mais toujours bienveillant envers l’Humain.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
La série présentée, « Compagnons de voyage », fait état des collisions entre l’affichage publicitaire et le flot des voyageurs dans le métro. Des rencontres en noir et blanc qui questionnent autant notre voyage que notre société. Ces images sont les premières que j’ai réalisées en me lançant dans la photographie, de façon séparée avant d’en faire une série cohérente.

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
Je poursuis actuellement le travail engagé dans le métro avec une série en couleurs. Après les questionnements de la série « Compagnons de voyage », je voulais répondre par un hymne à la beauté des gens, malgré l’apparente banalité du quotidien.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
sebastiendurand.photo/

Romance in Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.