Exposition au Musée des Maisons Comtoises du 01/10 au 6/11 2022

– Quelques mots pour te présenter :
Jeune cinquantenaire, père de 3 filles, j’habite dans le sud de l’Alsace, dans les belles montagnes du Jura alsacien.

– Quand et comment es-tu tombée dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
J’ai commencé la photo en argentique lors de voyages à la fin des années 90 et au début des années 2000. Mais, c’est avec l’arrivée du numérique que ma passion pour la photo a pris de plus en plus de place. Aujourd’hui, c’est devenu un moyen d’expression et de créativité indispensable.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
Je suis essentiellement un photographe de nature. Paysages, forêts, arbres, champignons, rivières … sont mes sujets préférés. Je cherche l’inspiration dans la belle nature qui m’entoure. Mais je m’intéresse également au paysage urbain et à la photographie de sport.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
En photo de nature, évidemment Vincent Munier. Pour le noir et blanc et pour son engagement, Sebastião Salgado. Mais aussi Saul Leiter, pour la photo de rue.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
Sans être un spécialiste de la photo de champignons, je présente une série sur l’amanite tue-mouche, le champignon le plus photogénique de nos forêts. La découverte de ces dizaines de champignons dans un coin sombre de forêts m’a provoqué des hallucinations photographiques.

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
Après les arbres et les champignons, j’ai en projet un sujet sur l’eau. Pour changer d’univers, je travaille aussi sur la photo urbaine. Et le grand défi pour l’avenir est d’intégrer des personnages humains dans mes images.

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
http://www.photomathieuweimer.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.