– Quelques mots pour te présenter :
J’ai occupé pendant plus de 30 ans divers postes de management, en région parisienne, dans le domaine des systèmes d’information. En 2018 j’ai décidé de quitter mon emploi pour consacrer mon temps à la photographie.

– Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
J’ai pratiqué la photographie argentique il y a bien longtemps. J’ai notamment fait beaucoup de diapositives couleur à l’occasion de voyages. Après avoir marqué une longue pause, je me suis mis au numérique il y a huit ans.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? Qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?
J’aime photographier les paysages de nature lorsque les conditions météorologiques leur donnent une “couleur” particulière et mystérieuse. J’aime photographier les paysages urbains et les éléments d’architecture sous un angle particulier voire singulier. La rue et les espaces publics regorgent de scènes qui attirent mon regard. Je trouve dans tous ces sujets une grande source d’inspiration, une certaine forme d’évasion et matière à échanger avec les autres.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Man Ray, Brassaï, Cartier-Bresson, Willy Ronis, Sabine Weiss, Irving Penn, Vivian Maier, Harry Gruyaert, Joël Meyerowitz, Klavdij Sluban, Ljubisa Danilovic et beaucoup d’autres…

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?
La découverte du Havre, à l’occasion de son 500ème anniversaire, m’a fasciné. La ville, son «volcan», son Musée d’Art Moderne, sa bibliothèque universitaire m’ont inspiré cette série dans laquelle mon imaginaire voyage et mon regard perd facilement ses repères.

– Et pour la suite ? Des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?
J’ai plusieurs travaux de séries en cours que j’aimerais finaliser et exposer

-Lien hypertexte vers le site internet où l’on peut te retrouver :
lp-image.com & Instagram

2 thoughts on “Interview de Lionel PLANES

  1. Magnifique, pureté des lignes, et très belle construction.
    Elle nous interroge, nous questionne et nous oblige à entrer dedans pour essayer de la comprendre.
    Grand merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *