– Quelques mots pour te présenter :


J’ai 37 ans, je suis passionné de musique et de voyages, et je travaille dans le secteur des énergies renouvelables. Je suis également associé d’un établissement de nuit bisontin organisant de nombreux concerts.

– Quand et comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

J’ai découvert la photo à l’âge de 25 ans et ayant eu l’opportunité de voyager et de travailler à l’étranger, j’ai pu développer ma pratique de la photo au cours de ces expériences.

– Quels sont les sujets qui t’intéressent ? qu’est-ce que tu y cherches, y trouves ?

Je préfère avant tout la photo de voyage, aussi bien à travers les paysages que les portraits des gens rencontrés. J’aime photographier des instants pris sur le vif, sans forcément trop y réfléchir. J’ai un coup de cœur pour les quelques pays d’Afrique où j’ai eu la chance d’aller. Je cherche simplement à travers mes photos à essayer de capturer la beauté et l’émotion du moment, rien d’autre. C’est pour moi juste un outil pour matérialiser de beaux souvenirs.

– Qui sont les photographes qui t’inspirent ou dont tu apprécies particulièrement le travail ?

J’apprécie particulièrement des photographes comme Steve McCurry, Sebastiao Salgado et Don McCullin. Leurs photos, outre leur esthétique incroyable, constituent de réels témoignages, sur de nombreux sujets (conflits, environnement, humanitaire et social). Elles sont extrêmement fortes.

– Qu’est-ce que tu présentes dans ton exposition ?

Je présente 5 photos prises au Cameroun et au Tchad où j’ai respectivement passé 2 et 1 ans. La photo des Cavaliers a été prise lors de la fantasia (parades de chevaux) du Lamido (chef traditionnel musulman) à Ngaoundéré, au Nord Cameroun. Les autres photos sont juste des scènes de vie ordinaires capturées lors de balades.

– ET pour la suite ? des projets, des envies de découvertes, d’évolution ?

Pas de projets particuliers mais des envies de voyages, toujours. Le Japon notamment, retourner en Inde aussi et sur le continent Africain. J’aimerais beaucoup découvrir l’Ethiopie…

Retrouvons Franz à la librairie L’Intranquille du 28 septembre au 19 octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *